Lors du protocole de Kyoto en Décembre 1997 , un accord international visant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre a été signé

La loi de Programmation du 13 juillet 2005 à fixer les Orientations de la politique Energétique (POPE) avec (entre autres) pour objectifs de :

  • Diviser par quatre ou cinq des émissions de GES pour les pays développés.
  • Favoriser les économies d’énergie et de développement des énergies renouvelables grâce au dispositif des Contributions Energie Climat.

  • Lorsqu’un ménage fait réaliser des travaux d’isolation, il bénéficie d’une prime versée par un énergéticien appelé obligé. En résumé, tous les travaux sont financés par les principaux énergéticiens comme EDF, Engie, ou encore les distributeurs de carburant comme Auchan, Carrefour, Leclerc, Total…, qui sont obligés d’investir pour l’énergie verte.

    Ils peuvent réaliser eux même des mesures d’économie d’énergie, ou acheter des certificats d’économie d’énergie aux non-obligé (Grintek) dans le cadre du dispositif C2E (certificat d’économie d’énergie).

    Les C2E sont délivrés par les pouvoirs publics en contrepartie des opérations d’économies d’énergie réalisées ou incités par certaines personnes morales dites « éligibles ». Ce dispositif constitue un instrument de maitrise de la demande énergétique et repose sur une obligation. Les éligibles sont ainsi incités à promouvoir activement l’efficacité énergétique auprès des consommateurs finaux d’énergie : ménages, collectivités territoriales ou professionnels.

    Les bailleurs sociaux :

    Les sociétés d’HLM, les Offices Publics de l’Habitat et les entreprises sociales pour l’habitat appelés « bailleurs sociaux » ont un rôle prépondérant dans la lutte contre le gaspillage des énergies et la précarité énergétique. Les enjeux sont nombreux tels que la réduction des charges des locataires, l’amélioration de leurs logements…

    Les certificats d’économies d’énergie permettent aux bailleurs sociaux d’entamer des travaux en bénéficiant de réductions non négligeables.

    Les professionnels du bâtiment et de l’immobilier :

    Les professionnels du bâtiment comme de l’immobilier mettent quotidiennement en avant l’éventail des solutions d’économie d’énergie afin de proposer toujours plus de constructions saines, écologiques et viables.

    Les primes d’énergie sous forme de certificats d’économies d’énergie permettent d’accompagner également ces professionnels vers la transition énergétique.

    Les administrations publiques et collectivités territoriales :

    Les administrations ont également l’obligation d’engager des travaux d’économies d’énergie dans les trois années à venir dans le but de réduite leur consommation d’énergie. L’Etat se positionne comme un exemple et les certificats d’énergies impulsés par lui même, sont un excellent moyen de financement pour ces nombreux travaux en perspective.

    Les artisans :

    Les artisans sont assurément aussi visés par cette volonté de transition énergétique. Pour la viabilité de leur entreprise et la qualité des services proposés à leurs clients, nous les accompagnons dans les démarches d’obtention des certificats d’économies d’énergie.

    Les copropriétés :

    Plus de 70% des appartements en logement collectifs ont été construit avant l’apparition d’une quelconque réglementation thermique. De ce fait, beaucoup d’immeubles anciens sont mal isolés. Les C2E sont une chance pour les copropriétés et permettent d’avantage d’économies d’énergies à court et moyen termes